Et si on laissait tomber l’idéologie pour une mesure qui durera 4 mois avec l’effort de tous?



Personne n’aime le pass sanitaire. Mais à ce stade on n’a pas mieux pour protéger les Français sans refermer tous les lieux de culture, de loisirs, les bars ou les restaurants. C’est malheureusement le triste choix que nous impose encore aujourd’hui l’épidémie. Pas réjouissant mais c’est ainsi.

Le virus mute tant qu’il circule. La seule manière de bloquer sa circulation est d’atteindre l’immunité collective. Soit en contractant la maladie soit en se faisant vacciner. Personnellement j’ai choisi de me faire vacciner. Il n’y a pas d’autre issue. Et plus on résistera à cette logique scientifique implacable plus cela durera.


Alors pour les 4 prochains mois, en attendant que les millions de personnes encore non vaccinées se fassent vacciner est-on obligé de sortir les grands mots? D’évoquer la « ségrégation » des citoyens français, le « contrôle de tous par tous »?


Question d’état d’esprit…

Je lis que des cinémas inventent des subterfuges pour ne pas devoir mettre en place le pass, en s’imposant de refuser du monde, en bloquant la jauge à 49 personnes: ne serait il pas plus constructif de participer à l'effort collectif, d’expliquer les bienfaits de la vaccination à ceux qui se présenteraient sans pass, d’éclairer les citoyens en bref, mission d’un lieu de culture me semble-t-il?


Pour ce qui est du contrôle des citoyens par les citoyens et à ceux qui réclament l’intervention de l’Etat: serait-il vraiment préférable de déployer les forces de police devant nos lieux de plaisir et de détente pour effectuer ces contrôles?

Préfère-t-on vraiment la vue d’un car de CRS devant chaque établissement recevant du public pour procéder au scan du pass?


Les responsables des établissements n’auront pas à vérifier l’identité associée au pass sanitaire. Mais quand bien même, si c’était le cas…


N’a-t-on pas déjà délégué le contrôle de certaines règles qui nous sont imposées à certains de nos compatriotes sans que cela nous inspire la moindre résistance !?

Sommes-nous révoltés par le fait que notre primeur ou notre caviste contrôle notre identité lorsque nous récupérons chez lui un colis, sous peine de devoir renoncer à notre colis?

Avez-vous suspecté la caissière d’une grande surface de vous « fliquer » quand vous la payez par chèque et qu’elle vous demande votre carte d’identité pour noter son numéro au dos du chèque, sous peine de devoir partir sans vos courses?


La mise en place de ce pass aura eu le mérite de raviver des réflexions nécessaires sur la manière dont nous appréhendons notre liberté et notre vivre ensemble. Notre liberté individuelle et notre liberté collective. Elle aura mis en lumière un malentendu sur le sens qu’accordent à la démocratie certains de nos compatriotes qui ont oublié que notre liberté ne peut nier celle de l’autre, ni celle du collectif. Que notre liberté ne se dépare pas de notre fraternité.


Les seuls héros qui résistent aujourd’hui sont ceux qui résistent à l’épidémie, les soignants qui la combattent au quotidien, les chercheurs qui inventent des médicaments ou des vaccins pour l’éradiquer, les citoyens qui prennent soin de leur prochain affecté par la maladie ou ses dommages sociaux collatéraux générés par des mois de fermeture de notre pays. Les seuls héros sont ceux qui résistent à cette défiance envers la science qu’on voudrait nous faire passer pour du courage, pas ceux qui résistent aux règles, temporaires, destinées à nous protéger.

Articles récents
Archive
Suivez moi
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon