Les avancées du budget de l’éducation pour 2019

November 26, 2018

L’Education nationale demeure en 2019 le premier budget de l’État, et le premier employeur public avec presque 1,2 million de personnels et 13 millions d’élèves. Les crédits de la mission « Enseignement scolaire » pour l’année 2019 s’élèvent à 72 Mds€, soit une augmentation de 1,2Md€ M€ par rapport à la loi de finances initiale (LFI) 2018. La priorité du Gouvernement reste celle d'une action résolue pour la réussite de tous les élèves avec une priorité au premier degré et à la reconnaissance salariale de l’engagement des personnels.

 

Ce budget poursuit plusieurs objectifs :

 

- la conduite de 100 % des élèves à la réussite dans le premier degré ;

- l’enrichissement des enseignements au collège ;

- la nouvelle organisation des enseignements au lycée avec le nouveau baccalauréat à l'horizon 2021 ;

- le renforcement de l’attractivité du métier de professeur à travers une nouvelle conception de la formation initiale des professeurs qui conduira à revoir la place du concours ainsi que le cahier des charges et la gouvernance des écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE) ;

- la scolarisation des élèves en situation de handicap, priorité du Président de la

République et du Gouvernement ;

- la favorisation de la poursuite d'études des jeunes à l'issue de la scolarité secondaire ;

- le renforcement de l’éducation artistique et culturelle ;

- le développement et l’usage du numérique dans les établissements scolaires ;

- le soutien au développement d’accueils de loisirs de qualité à travers le « Plan mercredi » ;

- l’appropriation par les élèves des principes et valeurs de la République.

 

La mission « Enseignement scolaire » comprend six programmes :

 

Le programme 140 « Enseignement scolaire public du premier degré »

 

Le programme 140 « Enseignement scolaire public du premier degré » poursuit deux objectifs principaux : conduire tous les élèves à la maîtrise des connaissances et compétences du socle commun exigibles au terme de la scolarité primaire et promouvoir un aménagement équilibré du territoire éducatif en optimisant les moyens alloués pour lutter contre les inégalités sociales et territoriales.

 

Les crédits de ce programme sont relativement stables, passant de 22,036 Mds€  pour la LFI 2018 à 22,541 Mds€ pour le PLF 2019 (-505M€).

 

Le budget 2019 de l’éducation nationale en faveur du 1er degré, dans un contexte de baisse démographique (environ - 60 000 élèves à la rentrée 2019), va permettre de mettre en place l’instruction obligatoire à 3 ans à compter de la rentrée scolaire 2019, achever le dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les réseaux d’éducation prioritaire (Rep et Rep+) et de consolider les classes rurales. Enfin, avec une dotation de 69 M€, le fonds de soutien pour le développement des activités périscolaires continuera d’accompagner les communes qui souhaitent conserver une organisation de la semaine scolaire sur plus de quatre jours en 2019.

 

Le programme 141 « Enseignement scolaire public du second degré »

 

Les crédits du programme 141 « Enseignement scolaire public du second degré » sont en légère augmentation, passant de 32,751 Mds€ pour la LFI 2018 à 33,192 Mds€ pour le PLF 2019 (+441M€).

 

Des nouvelles mesures sont déployées au collège et au lycée depuis la rentrée scolaire 2017 et renforcées en 2018 et en 2019 afin de consolider et enrichir les connaissances des élèves au collège, renforcer l’accompagnement vers la réussite, lutter contre le décrochage scolaire et améliorer le dispositif d’orientation.

Plusieurs mesures permettront en 2019 de soutenir les professeurs et leur rémunération, notamment la reconnaissance de l’engagement des professeurs qui œuvrent dans les réseaux d’éducation prioritaire renforcés (Rep+) se poursuivra en 2019 avec 1 000 € annuels nets supplémentaires s’ajoutant aux 1 000 € déjà attribués à la rentrée 2018. 78M€ seront mobilisés en 2019 pour le financement de cette indemnité.

 

Le programme 230 « Vie de l’élève »

 

Le programme 230 « Vie de l’élève » rend compte des actions et moyens qui contribuent, en complément des enseignements, à faire respecter l’école, améliorer le climat scolaire et favoriser l’apprentissage de la responsabilité et de la citoyenneté, à promouvoir la santé des élèves et à améliorer leur qualité de vie.

 

Les crédits de ce programme sont en légère hausse, augmentant de 5,412 Mds€ pour la LFI 2018 à 5,682 Mds€ pour 2019.

 

L’amélioration du climat scolaire dans les écoles et les établissements reste une priorité pour favoriser le bien-être des élèves et des adultes, améliorer les résultats scolaires, diminuer les risques de violence, de harcèlement, d’indiscipline et de décrochage scolaire. L'interdiction de l'utilisation du téléphone portable dans les écoles et les collèges publics (avec la loi du 3 août 2018) vise aussi à réduire une part importante des incivilités (racket, vol, harcèlement) et à limiter l'exposition des plus jeunes a des images violentes ou à caractère pornographique.

 

Le programme 139 « Enseignement privé du premier et second degrés »

 

Le programme 139 « Enseignement privé du premier et du second degrés », à l’instar des programmes correspondants de l’enseignement public, poursuit les objectifs suivants :

• conduire tous les élèves à la maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au terme de la scolarité primaire ;

• conduire le maximum de jeunes aux niveaux de compétences attendues en fin de formation initiale et à l’obtention des diplômes correspondants, en répondant aux besoins éducatifs de tous les élèves sur l’ensemble du territoire ;

• favoriser la poursuite d’études ou l’insertion professionnelle des jeunes a l’issue de leur scolarité secondaire.

 

Les crédits du programme 139 « Enseignement privé du premier et second degrés » sont en hausse, augmentant de 7,552 Mds€pour la LFI 2018 à 7,601 Mds€ pour 2019 (+49 M€).

 

Le programme 214 « Soutien de la politique de l’éducation nationale »

 

Le programme « Soutien de la politique de l’éducation nationale » porte les ressources nécessaires aux fonctions support du ministère de l’Education nationale (MEN) et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) pour mettre en oeuvre les politiques publiques relevant des missions interministérielles de l’enseignement scolaire (MIES) et de l’enseignement supérieur et de la recherche (MIRES).

 

Les crédits du programme 214 sont en baisse, passant de 2,356 Mds€ pour la LFI 2018 à 2,275 Mds€ pour 2019 (-81 M€).

 

Les trois objectifs du programme 214 sont :

• réussir la programmation et la gestion des grands rendez-vous de l’année scolaire ;

• améliorer la qualité de la gestion des ressources humaines ;

• optimiser les moyens des fonctions support.

 

 

 

Le programme 143 « Enseignement technique agricole »

 

L’enseignement agricole constitue le deuxième réseau éducatif du pays. Il est organisé pour remplir cinq missions : formation (initiale et continue) ; insertion sociale, scolaire et professionnelle des élèves, étudiants, apprentis et stagiaires ; animation et développement des territoires ; développement, expérimentation et innovation agricoles et agroalimentaires ; coopération internationale.

 

Plusieurs enjeux sous-tendent ce programme pour 2019, parmi lesquels la prise en compte des jeunes en situation de handicap dans l'enseignement agricole, la formation des enseignants, ou encore la volonté que l’appareil de formation agricole s’adapte et innove.

 

Le budget du programme augmente de 1,448 Md€ à 1,468Md€.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles récents

Création d’un droit à la déconnexion des enfants au sein de l’école.

07/06/2018

1/8
Please reload

Archive
Please reload

Suivez moi
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

1, rue des Orgues

13004 Marseille

cathy@racon-bouzon.fr

04 91 22 79 18

  • https://www.facebook.com/REM13circo5
  • https://twitter.com/raconcathy?lang=
  • Grey YouTube Icon
  • Grey LinkedIn Icon

© 2017 Cathy RACON-BOUZON