Tout savoir sur le nouveau baccalauréat (plus d’égalité, plus de choix, plus simple, plus de réussite…)

February 16, 2018

 

C’est un engagement de campagne du Président de la République.

 

 

C’est une réforme pensée et construite avec les lycées, les partenaires sociaux…

 

Le Ministre de l’Education nationale Jean-Michel BLANQUER a confié en novembre une mission de réflexion sur le sujet à Pierre MATHIOT, professeur des universités et ancien directeur de Sciences Po Lille, également très engagé sur la question de l’égalité des chances.

 

Après plus d’une centaine d’auditions et une consultation numérique auprès des lycéens, le rapport de Pierre MATHIOT a été remis mercredi 24 janvier au Ministre de l’Education nationale.

 

  • Pour quand ?

 

Cette réforme entrera pleinement en vigueur en 2021 : les élèves concernés sont donc ceux qui sont actuellement en classe de troisième.

 

À la rentrée 2018, la classe de Seconde ne connaîtra pas de changement organisationnel majeur mais des premières évolutions destinées à installer l’état d’esprit du baccalauréat 2021 pour favoriser la maîtrise de la langue et renforcer l’aide à l’orientation.

A partir de la rentrée 2019, le lycéen qui entre en 1ère pourra, comme aujourd’hui, choisir entre la voie générale ou la voie technologique.

 

  • Pour qui ?

 

Cette réforme touchera essentiellement les baccalauréats général et technologique, la voie professionnelle faisant l’objet d’une autre mission

 

  • Pourquoi cette réforme ?

 

Aujourd’hui, l’enseignement supérieur est marqué par un échec très important à l’université, avec 60% des étudiants qui échouent à obtenir leur licence en trois ans et 25% jeunes actifs sont aujourd’hui au chômage, contre 6% en Allemagne.

 

Les lycéens passent entre 10 et 16 épreuves en terminale mais aucun résultat n’est pris en compte dans les vœux de poursuite d’études dans l’enseignement supérieur. La spécialisation du baccalauréat général est également imparfaite puisque 52% des lycéens de série générale en S et 40% des bacheliers scientifiques disent ne pas vouloir faire d’études scientifiques.

 

Cette réforme est ainsi l’occasion d’un débat civique important sur la place que les Français veulent donner à ce diplôme, comme passerelle vers l’enseignement supérieur, mais également comme élément de cohérence du parcours scolaire de la maternelle jusqu’au baccalauréat.

 

Le système actuel demeure un système faussement égalitaire, qui ne résout pas la question des inégalités entre les établissements.

 

Le Gouvernement a engagé dans un premier temps la réforme de l’université avec l’examen au Parlement du projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants et le lancement de la plateforme d’admission Parcoursup. A travers la réforme du baccalauréat, l’enjeu est désormais de préparer la réussite des étudiants dès le lycée.

 

  • Contenu de la réforme

Épreuves finales (60 % de la note) :

  • En fin de Première, une épreuve anticipée de français, écrite et orale.

  • En Terminale, quatre épreuves :

    • deux épreuves écrites de spécialité les disciplines choisies par le lycéen ;

    • une épreuve de philosophie ;

    • une épreuve orale finale, d’une durée de 20 min, comportant la présentation d’un projet préparé depuis la classe de première, et un échange permettant d’évaluer la capacité de l’élève à mobiliser les connaissances acquises au cours de la scolarité.

 

Contrôle continu (40% de la note) :

 

Des épreuves communes sur le modèle des « bacs blancs » actuels (30 % de la note)

  • Dans un souci d’égalité, une « banque nationale de sujets » sera mise en place, les copies anonymisées seront corrigées par d’autres professeurs que ceux de l’élève et une harmonisation des notes sera assurée.

 

Les bulletins scolaires (10 % de la note), pour valoriser les progrès des élèves au lycée.

 

  • Calendrier des épreuves :

-Les épreuves de français en Première et de philosophie en Terminale, ainsi que l’oral, auront lieu fin juin pour que toute l’année scolaire soit mise à profit.

 

-Les épreuves de spécialité seront passées plus tôt, de manière à pouvoir être prises en compte dans l’orientation vers l’enseignement supérieur.

 

-Un dispositif de rattrapage permettra de donner une seconde chance en cas d’échec ponctuel dans l’une ou l’autre des épreuves.

 

Fin des séries en voie générale. A la place, une scolarité organisée autour de 3 piliers :

                                

  • Un socle de connaissances communes : français en première, philosophie en terminale, histoire-géographie, enseignement moral et civique, deux langues, éducation physique et sportive et un nouvel enseignement « sciences et numérique ».

  • Des enseignements de spécialité : 3 en Première puis 2 en Terminale, choisis parmi 10 dont deux nouveaux : numérique et sciences informatiques et humanités, littérature et philosophie. Des enseignements facultatifs permettront d’enrichir leur parcours.

  • Un temps dédié à l’accompagnement et à l’orientation tout au long du lycée, pour accompagner tous les lycéens dans leurs choix et la construction de leur parcours.

  • La voie technologique conserve son organisation en séries.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles récents

Création d’un droit à la déconnexion des enfants au sein de l’école.

07/06/2018

1/8
Please reload

Archive
Please reload

Suivez moi
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

1, rue des Orgues

13004 Marseille

cathy@racon-bouzon.fr

04 91 22 79 18

  • https://www.facebook.com/REM13circo5
  • https://twitter.com/raconcathy?lang=
  • Grey YouTube Icon
  • Grey LinkedIn Icon

© 2017 Cathy RACON-BOUZON